Refaire une installation électrique : ce qu’il faut savoir

- - bon plan shopping

Dans l’optique d’assurer la sécurité des occupants de la maison, l’installation électrique doit respecter les normes en vigueur. Si elle est trop vétuste et qu’elle n’est pas conforme à la règlementation, une rénovation s’impose alors. Découvrez les étapes pour refaire votre installation électrique.

Le respect des normes

Une maison dotée d’une installation électrique inadaptée est source de dangers pour ces occupants. C’est pour la loi impose que les logements soient équipés d’un dispositif respectant la norme électrique NF C15-100. Cette prescription a pour objectif bien entendu de garantir la sécurité du réseau, mais veut aussi offrir un meilleur confort aux utilisateurs. Parmi ses exigences figurent entre autres la pose de disjoncteurs sur chaque circuit, l’installation d’une protection différentielle pour les différents circuits, la pose d’une prise de terre ou encore un équipement électrique à placer pièce par pièce. En outre, la maison doit être dotée impérativement d’un Espace technique électrique du logement (ETEL) qui sera dédié à la mise en place des disjoncteurs et du coupe-circuit central. En principe, les habitats dont le permis de construire a été déposé après 2003 doivent s’en tenir à cette règlementation. Ceux construits ultérieurement à cette date ne sont donc pas aux normes et peuvent présenter des risques de dégâts matériels, d’incendies, d’accidents électriques ou d’électrocution. Et quand on sait que 30% des incendies domestiques sont provoqués par des installations déficientes, la rénovation devient une évidence.

Les étapes de la rénovation

Avant de commencer le projet, il est nécessaire de faire le point sur l’état du réseau électrique, d’identifier les éventuels risques et de déterminer les travaux à faire pour améliorer l’existant. Pour cela, un diagnostic électrique s’impose. Ce dernier fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires à remettre aux futurs acquéreurs ou locataires d’un logement. Il est réalisé par un professionnel agréé et est à adjoindre au dossier de diagnostic technique (DDT). Une fois cette étape réalisée, il est temps de schématiser la nouvelle installation par le biais d’un plan électrique qui permettra d’avoir un aperçu de l’état final du travail. Vient ensuite le démontage de l’ancienne installation qui, soit dit en passant, peut être aussi complexe que la pose de la nouvelle. Analyser scrupuleusement le diagnostic va aider à cette tâche. La prochaine phase est celle de la rénovation en elle-même qui va solliciter des travaux de maçonnerie ou même de décoration, en plus des manipulations électriques à réaliser.

Contacter un artisan spécialisé

Comme l’ouvrage s’annonce rude, il est vivement conseillé de passer par les services d’un spécialiste sur le projet. En plus du service apporté, ce professionnel apporte conseils, informations et diverses garanties. Car en cas de malfaçons ou d’accidents, si sa responsabilité est engagée, il sera tenu de réparer les dégâts. Avec son aide, non seulement l’installation sera totalement conforme aux normes, mais en plus, tous risques d’accident sont écartés. Passer par un artisan spécialisé garantit aussi une meilleure protection assurancielle. Un réseau électrique qui n’est pas aux normes et qui a provoqué un incident n’est pas indemnisé par les compagnies d’assurance. Mais attention, avant de choisir un électricien, il convient de toujours demander plusieurs devis et ainsi comparer le tarif d’une rénovation électrique.

Post Tags:

Comments are closed.